La théorie du bilan

euro-76019_1280

 

Il est ici rappelé que le calcul du bénéfice comptable s’effectue en additionnant les capitaux propres (actif net) avec les charges.

  • Définitions :

– résultat courant : sommes résultant de l’activité de l’entreprise,

résultat exceptionnel : produit de la vente d’immobilisation de l’entreprise.

NB : Les immobilisations sont des biens achetés par l’entreprise, non pas pour être vendus, mais pour participer au développement de l’activité (ex : un véhicule de livraison).

 

I – La théorie de la source

Cette théorie, basée sur la notion de revenu (fruit), ne tient compte que du résultat courant.

NB : Le revenu est une source de richesse provenant d’un capital ou d’une activité, qui se renouvelle de façon périodique (ex : rémunération, loyer…).

Dans cette hypothèse, le bénéfice comptable correspond au compte de résultat (résultat courant – passif).

Le résultat exceptionnel est pris en compte dans un second temps.

 

II – La théorie de l’enrichissement

Cette théorie prend en compte l’ensemble des fruits générés par l’entreprise (résultat courant et résultat exceptionnel).

En effet, le calcul du bénéfice comptable se fait par comparaison de deux exercices successifs.

Si elle s’est enrichie, on considérera qu’elle a dégagé un bénéfice. Dans le cas contraire, l’entreprise sera vue comme déficitaire.

L’approche est donc plus synthétique.

→ Revenir aux bénéfices industriels et commerciaux